Quatre c’est mieux que trois…..

Lors de la préparation et du vote du budget de 2018 divers choix ont été dictés par les nécessaires économies imposées par la baisse continue des dotations de l’Etat. Parmi ces choix, il a été décidé de passer de quatre à trois ATSEM, sachant qu’un poste d’ATSEM représente entre 25 000 et 30 000 euros par an ce qui équivaut à peu près à 2,5 à 3 points d’impôts supplémentaires. Cette décision n’a été prise ni à la légère et ni de gaieté de cœur.

Depuis de nombreuses années la municipalité de Montmeyran fait de son mieux pour accompagner les écoles. Il est certain que toutes les demandes ne sont pas satisfaites mais malgré tout Montmeyran n’a pas à rougir des dotations (frais directs et indirects) fournies aux écoles. Ainsi en 2018, l’élémentaire a perçu 409 euros par élève et la maternelle 1465 euros (la différence s’explique précisément par la présence des ATSEM à l’école maternelle). En particulier, avec 50 euros par élèves pour les fournitures scolaires, Montmeyran se classe en bonne position au regard des communes avoisinantes.

Si l’on continue la comparaison avec d’autres communes, il est vrai que certaines, comme Montmeyran jusqu’à l’année dernière, ont autant d’ATSEM que de classes maternelles. Pour autant le plus grand nombre n’ont que trois ATSEM pour quatre classes ou quatre ATSEM pour cinq classes. La situation actuelle à Montmeyran n’est donc pas singulière et encore moins illégale comme certains le suggèrent.

Cette suppression de poste a été l’objet de plusieurs discussions notamment en conseil d’école et a fait l’objet d’une consultation au sein de l’école maternelle. En effet, un sondage accompagné d’explications rédigé par les représentants de parents a été distribué auprès des familles. A l’issue de ce sondage, une rencontre a réuni trois représentants des parents d’élèves, deux ATSEM, le maire et le DGS de la commune. Les représentants de parents ont pu exposer les résultats dont il ressort que 84 familles ont répondu parmi lesquelles 81 se disent favorables au rétablissement d’un quatrième poste.

Cette réunion a aussi été l’occasion d’apporter des réponses aux divers éléments contenus dans le mot accompagnant le sondage. Les ATSEM ont pu expliquer comment se déroulait une journée type tant sur le temps scolaire que sur le temps méridien en précisant bien que la priorité était toujours donnée à l’accompagnement des enfants dans la bienveillance. Elles ont insisté en particulier sur le fait qu’il était inconcevable pour elles de ne pas prendre en charge les incidents d’hygiène. Bien sûr le rythme de travail est soutenu mais elles expliquent que même à quatre ATSEM ce rythme était soutenu, des adaptations ont dû être faites sans que ce soit au détriment de l’hygiène ou de la sécurité affective des enfants.

A l’issue de cette rencontre j’ai indiqué bien comprendre le souhait des parents et que l’ensemble des élus convient qu’une quatrième personne était une bonne chose. Toutefois les contraintes budgétaires imposées notamment par les services de l’Etat ne permettent pas de rétablir ce poste.

Espérons qu’avec les efforts consentis par tous les services de la commune, l’amélioration budgétaire permettra à l’avenir de reconsidérer cette position.

Le Maire, Bernard BRUNET