Edito du Maire

Le budget 2018 vient d’être voté.

Après des années de baisse significative de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF), le Président de la République avait annoncé au congrès des Maires une stabilité pour 2018. Or, les dotations (DGF et dotation de solidarité rurale) ont encore baissé de 7 514 €.

Depuis 2014, début du mandat, elles sont ainsi passées de 344 355 € à 221 461 € soit une perte de recettes cumulée de 372 586 € en 5 ans.

L’État a demandé aux collectivités de compenser en maitrisant leurs dépenses. Cette année, la section de fonctionnement a été votée à 1 737 310 € soit une baisse de 7.5  par rapport au BP 2017.

Cela va impliquer une rigueur au niveau de chaque service mais aussi des acteurs subventionnés directement ou indirectement par la commune (associations, écoles…).

A niveau investissement, dans l’attente de la vente de l’ancienne crèche (bâtiment de 160m² pouvant être transformé en local professionnel. Les renseignements peuvent être pris en mairie), divers projets étudiés en 2017 sont gelés (aménagement avenue des Genceaux, ravalement de façades). Une réflexion est également en cours sur d’autres économies possibles et sur l’opportunité de conserver dans le patrimoine communal certains immeubles dit « de rapport » qui, du fait de travaux qu’ils nécessitent, risquent d’amputer nos finances.

Enfin, pour tenir compte de l’inflation 2018 et des recommandations de l’État, le conseil municipal a décidé d’augmenter le taux d’imposition de 1.5 %.

Aujourd’hui, avec la suppression programmée de la taxe d’habitation et les incertitudes quant à sa compensation, les communes seront contraintes à une grande prudence.

 

Les graphiques ci-après donnent une idée des grandes masses : Graphiques budget 2018